accueil | forum | annuaire | partenaires | vos annonces| Newsletter&Liste diffusion




retour liste participants



Claude Costiou-Milopolsky


panneau de 3 métres sur 1 métre 20


LA BEAUTE

C'est le premier surveillant qui allume la bougie de la beauté, celui à qui s'adresse le vénérable maître, celui qui répond en vénérable maître, celui qui fait face au soleil de l'orient. La bougie de la beauté sur un chandelier à trois branches, symbole de lumière spirituelle, de semences de vie et de salut.

Le chandelier est au centre du temple, le lieu du temple de Salomon, du palais d'argent, de l'essence divine, du purusha hindou ; au bing bang, l'énergie, la prakrti hindoue va ébranler le point de départ, immortel et invincible, en expansion dans trois directions, trois guna symbolisés par les trois bougies, le sattva ou la luminosité et l'intelligence, le rajas ou l'énergie motrice et l'activité mentale et le tamas ou l'inertie statique, l'obscurité psychique. La force ou le rajas,, la sagesse ou le tamas, la beauté ou le sattva, luminosité et intelligence. Le chandelier est à trois branches, trois, conjonction de un et de deux, du ciel et de la terre.

Pour que la lumière la plus pure perfectionne nos travaux, il faut que la beauté les orne.

La beauté est énigmatique, ambiguë, éphémère, c'est une quête, un esclavage, une évidence, un rêve.

La beauté est féminine, lunaire, mise en évidence par la lumière, le soleil. " Tu es lune et soleil
Tu es le rameau de mon âme
La vigne grimpante de mon cœur. "

"Ton sein était découvert et brillait comme la lune et de tes lèvres, émergeait le soleil avec ses rayons "

" Lorsque ta mère te mit au monde, le soleil descendit, te donna la beauté et remonta à nouveau dans le ciel."

"Elle met le soleil comme visage, la lune comme poitrine et l'étoile du berger si pure, elle la met comme bague, l'incommensurable sable, elle le met comme perles "

Dans le dictionnaire nous lisons beauté : caractère de ce qui beau, le beau est avant tout une catégorie esthétique, ce vaste espace lumineux que nous laissons à sa béance, c'est également le nombre quantique caractéristique du cinquième quark, cinq, âge du compagnon. Trois informations esthétiques concernent les hommes, contre soixante quatre citées pour les femmes.

La beauté est donc référencée comme féminine et lumineuse.

" Ce qu'on aime est toujours beau"

Beauté sans bonté, c'est lumière sans clarté"

La beauté est souvent en analogie avec des images olfactives.

Dans le cantique des cantiques nous lisons : "Que tes seins soient comme les grappes de la vigne. Le parfum de ton souffle comme celui des pommes.

Celui qui a de la beauté est prestigieux. Même le Dieu des morts en a peur.

Dans la bible nous trouvons un exemple de beauté masculine. En parlant de Joseph, sa beauté est devenue proverbiale, sa splendeur unique. Dieu après avoir créé l'univers, fit dix parts égales de beauté, il en donna neuf à Joseph.

Egalement dans les comtes arabes

On raconte qu'un homme "le plus beau de tous et de la figure la plus splendide à voir, étaient assis dans la cour de sa maison lorsqu'une femme vint à passer. Elle s'arrêta pour le regarder. Il lui dit "Pourquoi t'arrêtes tu ? Elle répondit : " Notre lampe s'était éteinte et je venais la rallumer à ton visage", cet homme là rappelle celui dont le visage servait de lampe au bouddha.

A propos de fleurs, Marcel Proust donne à la beauté une fort belle définition dans "A l'ombre des jeunes filles en fleurs " : " …partie de complément qu'ajoute à une passante fragmentaire et fugitive notre imagination surexcitée par le regret"

Question d'un journaliste à Jack Lang

Devenant ministre, devient on esthète ?

Ce serait prétentieux de dire cela. Cela implique une érudition, une science que je ne possède pas. Je parlerais plutôt d'intuition, de toquades et de besoins. Besoin d'un quotidien de beauté. Peut-être est-ce un luxe d'homme bourgeois? Seigneur, donnez-moi ma part de beauté quotidienne.

Quelques lignes fulgurantes, un livre, une lettre, un regard dans la rue, un ciel...

Chez les Peuls nomades, le beau est un facteur privilégié d'intégration sociale, afin d'affirmer la particularité et la pérennité d'une société qui résiste encore à la sédentarisation.

.Hélène de Troyes possédait sept beautés. Pour être belle, il faut avoir trois choses rouges (les lèvres, les joues, les ongles), trois choses blanches, trois longues(la personne, les cheveux, les mains) dans l'Italie du seixiéme siècle, celui de Véronèse

. Au dix septième siècle, la magnificence et la galanterie n'ont jamais paru en France avec tant d'éclat que dans les dernières années du régner de Henri deux. Jamais roman, n'a paru en France avec tant d'éclat inaugural que la princesse de Clèves en ses premières phrases. Jamais exposition n'a été mieux nommée, puisqu'ainsi s'expose l'histoire même d'une exposition : Celle d'une jeune beauté "exposée". La Cour fonde le style et le style impose une ouverture en beauté majeure.
L'utilisation de la beauté telle qu'elle apparaît au dix huitième se résume à l'ostentation. Si les membres des élites engageaient de beaux hommes, c'était pour montrer qu'ils avaient les moyens de se faire servir par ce que l'on trouvait de plus précieux sur le marché du travail non qualifié. La fonction sociale qu'ils assignaient à la beauté de leurs laquais ou de leurs soldats réside essentiellement dans la distinction opérée par la possession d'un signe extérieur de richesse. Durant un millénaire, les Japonaises dans un souci de beauté, se sont enduit les dents d'un vernis noir et luisant obtenu à partir de saké, de vinaigre, de limaille de fer et d'une plante, le huschi dont l'odeur est fort désagréable. Pour nous occidentaux qui n'ont cessé de valoriser les dents blanches et l'haleine pure. Cette bouche obscure et puante, constitue une énigme. Le noircissement des dents est associé au rite d'initiation qui accompagne l'entrée dans la vie adulte et le sang des menstrues.
Toute beauté, et a fortiori la beauté arabe, se présente comme la synthèse d'ordres différents aux symboliques complémentaires. Elle est végétale par toutes les substances qui s'y côtoient. : pâtes à base de de jasmin, parfum, huiles essentielles, onguents et autres cataplasmes. Elle est animale par les aphrodisiaques qu'elle utilise,, dont le musc qui est une sécrétion glandulaire d'un cervidé, la civette est le castoréum(substance odorante extraite du castor)elle est minérale puisqu'il y entre également certaines roches et certaines préparations dont la plus connue est le koheul, un dérivé d'antimoine- qui fait beaucoup pour rendre les yeux de biche de l'orientale encore plus ensorceleurs. Enfin au sommet de cette architecture, se situe l'acte humain vers lequel tend toute beauté : la séduction.

Pour le vingtième siècle, l'élégance selon Yves St Laurent" c'est la simplicité, l'absence de détails, une façon de se mouvoir dans le monde. Sylvana Mangano est peut-être la femme la plus élégante que j'ai connu. On peut être élégante sans argent. Il faut avoir de l'esprit, un sweater noir, une jupe noire des talons hauts et des accessoires. J'aime l'or, les perles baroques.
La couleur : Ce goût des mélanges de couleurs me vient de la peinture, de Matisse, Delacroix et aussi du Maroc.A Marrakech, je suis frappé par la lumière et ses roses indiens, ses jaunes, ses bleus turquoises, qui cohabitent en harmonie.
La séduction, s'aimer un peu, pour plaire beaucoup. La plus belle parure d'une femme, avoir à son bras un homme qu'elle aime.


Claude Costiou


abstractionbiologique.artblog.fr
http://audioblog.arteradio.com/AutreRadioAutreCulture
claudecostiou@free.fr