caravancafé - tissages/signes croisés retour à la liste



Khadija Seddiki



De tissages en métissages


Un fil d'ariane parcourt le cheminement artistique et personnel de l'artiste plasticienne et licière Khadija Seddiki. Il donne à son itinéraire exceptionnel, une cohérence interne peu commune. Entrelacs de lignes de forces et de faisceaux d'énergies tissent la trame d'une existence solaire et rayonnante, dans laquelle éthique et esthétique se confondent dans l'éventail chromatique d'une palette de fondus enchaînés et de matières soyeuses, à l'instar de cette technique mixte innovante qu'elle a créée, fusion originale de deux modes d'expression : peinture et tissage.



danse rituelle

Original, originel, le génie créateur puise dans le terreau des origines pour se déployer en rhizomes vers d'autres terres d'élection, au gré d'un parcours nomade. Native d'El Bayadh, dans la région pastorale et agraire du djebel Amour algérien, drapée dès les premiers balbutiements dans des langes de laine tissés sur le métier familial, son éveil artistique se fait par le cordon ombilical maternel.

La transmission se fait par la mère et les figures féminines de son enfance, patientes tisserandes, qui, inlassablement reproduisent avec dextérité un art traditionnel séculaire. Couvertures de laines et épais tapis ornés de motifs symboliques s'amoncellent dans la maison de l'enfance, pour se protéger des hivers rigoureux. La petite fille et vive et habile, sa sensibilité s'affine avec la découverte émerveillée des paysages alentour : blond cendré des champs de blés parsemés de graciles coquelicots incarnats, bleu dur du ciel d'avril dans la lumière éclatante du printemps, jaune des citronniers épanouis sous une pluie d'orage, rouge brique de la terre sous ses pas.

Dans ce creuset tellurique, elle puise à une source claire de sensations fécondes qui façonnent un imaginaire fertile, au gré des formes et des mouvements créés par une nature rude mais généreuse.

Un environnement familial attentif et bienveillant saura déceler ses aptitudes précoces et les encourager. Ainsi, ses études aux Beaux Arts d'Oran, puis d'Alger, viendront à point nommé renforcer ses prédispositions initiales. Elle se forme alors aux différentes disciplines exigeantes des Arts Plastiques.

Sur les rayonnages de la bibliothèque des Beaux Arts d'Alger, un ouvrage consacré à la tapisserie artistique sera pour elle une révélation. Elle découvre ainsi que le tissage traditionnel lié au patrimoine de son enfance, peut se tansmuter en expression artistique à part entière.

Elle fait alors oeuvre de pionnière et propose pour son diplôme des Beaux Arts, la réalisation d'une oeuvre tissée indédite qu'elle intitulera " Affection maternelle" en hommage au précieux héritage, légué par sa mère, la belle et douce Setti, trop tôt ravie à son affection, un hommage aussi à toutes ces femms artisanes anonymes.

Emerveillée par les fresques flamandes, où la tapisserie artistique est reine, elle s'envole vers la Belgique pour perfectionner son art de la lice à l'Académie des Arts et Métiers d'Etherbeek Elle côtoiera dans ce plat pays des sensibilités et des influences cosmopolites qui nourriront sa fibre artistiquee et lui ouvriront des horizons insoupçonnés.

Un stage de recherche et de perfectionnement au prestigieux centre d'Arts Plastiques des Gobelins de Paris, sera le point d'orgue de ce cheminement artistique dans les domaines de la lice et de la tapisserie contemporaine. Dès lors, ses réalisations ne cesseront de décliner ce motif nodal que suggère le titre inspiré de l'une de ses oeuvres " Ouverture universelle ". L'art comme langage universel, abolissant les frontières entre les hommes,transcendant l'espace et le temps dans une célébration de l'Humain et du Divin.

Profondément meurtrie par l'actualité tragique de la décennie noire en Algérie, aux thèmes événementiels qui la déchirent, elle opposera des thèmes existentiels. Plus que jamais en quête d'unité, une dualité pourtant s'exprime en son être profond, comme en un étrange effet miroir des affres que connaît sa terre natale, écartelée entre ombre et lumière. Le dilemme est chez elle, de nature artistique. Sa passion pour le tissage est aussi forte que celle pour la peinture. La encore, son imagination créatrice féconde saura tisser des liens entre ces deux formes d'expression qu'elle maîtrise admirablement.

Pionnière de toute éternité, elle donne alors naissance à une technique mixte innovante, fusionnant pigments et textiles, pour créer des oeuvres inédites dans une communion sensuelle flamboyante. Peintre licière dans un même mouvement, une sensation particulière naît de la contemplation de ses oeuvres mixtes, dans une connexion instantanée de plusieurs sens sollicités. La vue, le toucher, l'ouïe opèrent simultanément en une mystérieuse alchimie. Les fils tendus sur la toile, associés à l'harmonie des tons dégagent des sons musicaux dans une symphonie virtuelle célébrant le rapprochement entre les arts.

Un univers esthétique novateur voit ainsi le jour, un chant commun s'exhale de la toile. Il marie l'Orient à l'Occident, parcours quintessenciel de l'artiste, fusionne la quête du Beau et le cheminement spirituel pour s'ouvrir vers l'Absolu et la Transcendance.


Nadia Souidi








Je ressens la nécessité de peindre aussi intense que celle de tisser, pour assouvir ma soif de créeer.Lors d'un tissage, j'ai une sensation issue de la synchronisation de mon sens tactile et de l'activité cérébrale, en harmonie avec la conception et la réalisation technique.La peinture et le tissage sont les deux pôles complémentaires de la créativité. Ils forment un tout homogène et mettent en valeur ma vision esthétique ouverte sur le monde. Cette unité de deux modes d'expression est ma réponse personnelle. Plasticienne et licière à la fois, privilégierai-je une forme d'expression au profit de l'autre ? La peinture me fascine autant que la tapisserie me subjugue, là réside le dilemme de l'artiste. Mon inspiration s'inscrit dans les palettes de peinture et de laine. L'iris y est commun, les tons forment une unité fonctionnelle au service de l'esthétique. Comment valoriser simultanément ces deux expressions ? Je vibre de la même manière en apposant mes nuances de couleur et aux sons musicaux dégagés par les fils de lisse. La fusion peinture/tissage dégage une mélodie, hymne à ma nouvelle tentative de création.

Khadija Seddiki

contact
nadiabrunet@wanadoo.fr

voir le site